Mars 2020


La Fabrique du lac #2

Quartier El Oulfa

Casablanca

Maroc

La Fabrique du Lac est un projet réalisé dans le cadre d’une invitation artistique de l’Institut français de Casablanca, qui s’est déroulé dans le quartier El Oulfa de 2019 à 2020 autour de deux éditions.

El Oulfa est un quartier principalement résidentiel de la périphérie de Casablanca.
 La place Al Firdaous et le lac El Oufa sont deux espaces publics majeurs du quartier mais leur état de dégradation contraint fortement leur appropriation quotidienne par les habitants.

Le lac, véritable oasis insoupçonné au cœur de la ville est une ancienne carrière transformée en bassin de rétention. L’urbanisation est venue progressivement l’enserrer sans pour autant l’intégrer au quartier. Seul un cheminement piéton le long des berges a été créé et aménagé. Cette pépite de nature est malheureusement très polluée.

La place, véritable centralité urbaine, aux faux airs de place composée à l’italienne, était équipée de nombreux bancs, très dégradés. Loin d’être délaissée, elle est un carrefour vivant et actif, où les gens se retrouvent, les enfants jouent, les vendeurs ambulants s’installent.

Nous proposons d’intervenir sous la forme d’une résidence de fabrique urbaine collective dont l’objectif est d’engager modestement la reconquête concrète et symbolique de ces espaces, par une action in situ. Cette résidence vise à susciter auprès des habitants une dynamique collective et positive et à sensibiliser les autorités publiques sur l’intérêt et l’urgence d’agir sur ces espaces, en particulier sur le lac.

En Mars 2020, considérant la première expérience de la Fabrique du lac #1 et notamment le regard porté par les étudiants du workshop, nous mettons le lac au cœur de cette deuxième édition. Habités par l’idée que ce lac pourrait devenir une véritable pièce paysagère maitresse à l’échelle du quartier et de la ville : nous installons à nouveau un atelier, cette fois ci au plus proche du lac. Un atelier au cœur de l’espace public, du quartier, un lieu ouvert et éphémère de conception et fabrication collective de mobilier en bois. En continuant l’intense histoire collective entamée en 2019, nous mettons en place le même dispositif de création collective instantanée, sans plans, pour équiper les abords du lac de structures, au jour le jour, en fonction des besoins des habitants et des contraintes du terrain. L’objectif est de proposer des lieux d’appropriations autour du lac afin d’inciter à engager la reconquête de celui-ci, de révéler et valoriser le potentiel d’usage de ses abords et proposer un autre regard sur cette pièce paysagère délaissée.

Un workshop étudiants est également mis en place, mêlant des étudiants de l’école d’architecture de bordeaux et de l’école des beaux-arts de Casablanca pour concevoir et expérimenter des outils de médiations autour du devenir du lac. Un fable écologique « Zahra et le monstre du lac » est créée, un outil complet destiné à alimenter un protocole de médiation (conte, jeux, promenades thématiques guidée) pouvant être mis en  œuvre ultérieurement sur site par des acteurs locaux.

Les conditions exceptionnelles qu’a connu le monde entier à cette période-là, en raison de la propagation du covid-19, nous ont contraintes à avorter notre fabrication dans l’espace public et à donner une autre tournure à cette deuxième édition de la Fabrique du lac. Au bout de 4 jours sur site, notre atelier et relocalisé dans la cour de l’institut français et nous devons adapter notre intervention à l’évolution de la situation. Notre force de frappe pour équiper le lac ne pouvant être déployée totalement, nous décidons de transformer cette contrainte en opportunité et de profiter de la présence de notre atelier de fabrication dans la cour pour répondre aux besoins des usagers de ce lieu. Avec la volonté de continuer la Fabrique du lac et motivés par l’énergie et l’engouement ressentis lors de nos 4 jours d’action in situ, nous continuions la fabrication d’un maximum de structures pour équiper les abords du lac. Des structures transportables à plusieurs que nous déposons ensuite sur les abords du lac repérés pour proposer des lieux d’appropriations aux habitants et entamer la reconquête du lac.


Last
projects

> all projects

At the crossroads of art, territories and populations, our approach aims to promote the transition to sustainable, shared and welcoming cities, by proposing alternative ways of imagining and building our living environment and by exploring new forms of public space.