Bruit
du frigo
Création et médiation sur le cadre de vie

Ceinturama

Reconquête de la Petite Ceinture

Paris (75) — 2017 à 2019

 


Dans la perspective du projet d’ouverture et d’aménagement de la Petite Ceinture, la mairie de Paris a missionné 3 collectifs pluridisciplinaires (architectes, urbanistes, paysagistes, médiateurs, sociologues, constructeurs…) pour travailler à la co-conception et la co-construction de cette ancienne voie ferrée faisant le tour de Paris avec les usagers, les habitants et les associations.

Durant 18 mois, dans le 12ème et le 20ème arrondissement, le collectif Ceinturama, composé de Bruit du Frigo (architectes et artistes), Wagon Landscaping (paysagistes), Anne Labroille (architecte, urbaniste) et Laurent Becker (ingénieur) a eu pour mission d’imaginer et de mettre en œuvre de manière collaborative des projets et des actions visant à expérimenter et préfigurer des usages et aménagements possibles de ce site exceptionnel, sur des thématiques variées : agriculture urbaine, mobilités douces, loisirs, sports, culture…


Dans le 12e arrondissement, sur un tronçon de 1,7km ouvert depuis l’été 2019 entre la villa du Bel air et la rue des Meuniers, Ceinturama a mené une série de marches exploratoires sur cette future promenade en invitant des publics divers (conseils de quartier, femmes, personnes âgées, école et centres d’animation, personnes en situation de handicap, jardiniers, riverains et curieux, etc.) à découvrir le lieu et imaginer des manières de l’occuper.
Des chantiers ouverts au public ont permis de réaliser des installations jalonnant le futur parcours : des éléments de mobilier et de signalétique donnant aux promeneurs des informations sur le parcours, l’histoire du lieu et sa biodiversité.

Dans le 20e arrondissement, au niveau de l’ancienne gare de Ménilmontant, des ateliers menés avec les habitants, associations et acteurs du quartier ont permis d’interroger la programmation du lieu et de définir une esquisse d’aménagement.
La station, ouverte au public depuis novembre 2018, offre des aménagements légers, sans fondation et réversibles, accompagnés de plantations et de semis de plante que l’on trouve déjà sur la Petite ceinture.
Un diagnostic paysager a été mené sur l’ensemble du tronçon. Il est orienté sur la reconnaissance des dynamiques végétales spécifiques de la friche ferroviaire et a pour objectif de proposer un projet de paysage fondé sur la connaissance du vivant et des méthodes d’entretien jardiné en collaboration avec les structures d’insertion présentes sur le site.


La petite ceinture c’est quoi ?

La Petite Ceinture de Paris est une ancienne ligne de chemin de fer à double voie de 32 kilomètres de longueur qui faisait le tour de Paris à l’intérieur des boulevards des Maréchaux. Ouverte par tronçons de 1852 à 1869, elle est d’abord exclusivement consacrée au trafic de marchandises avant d’être ouverte à celui des voyageurs. Désertée par les Parisiens en raison de la concurrence croissante du métro, qui offrait aux Parisiens des dessertes au cœur de Paris, l’essentiel de son parcours, est fermée au trafic des voyageurs depuis le 23 juillet 1934.
Le trafic des marchandises a également disparu depuis le début des années 1990. La ligne est aujourd’hui en grande partie abandonnée et amputée d’une partie de sa longueur, mais pas déclassée. Une section de la ligne d’Auteuil a toutefois été intégrée en 1988 à la ligne C du RER.

Aujourd’hui en partie inaccessible au public, la Petite Ceinture constitue un espace de respiration et une zone naturelle en plein Paris, caractérisée par une végétation sauvage spontanée, typique des friches urbaines ou des infrastructures linéaires. Les différentes strates (minérales, herbacées, arbustives et lisières, arborées) qui le composent ont une utilité tant écologique, pour la faune notamment, que paysagère. La Petite Ceinture joue ainsi un rôle de corridor écologique et de biodiversité exceptionnel.


Le cadre de la Mission

Dès 2006, la Ville de Paris et RFF (Réseaux Ferré de France) se sont engagés conjointement sur les vocations et le devenir de la Petite Ceinture à travers la signature d’un protocole d’une durée de cinq ans, qui tout à la fois préservait la possibilité à terme d’une réutilisation ferroviaire et définissait les principes d’aménagement locaux permanents ou temporaires sur ces emprises respectueux de la qualité des espaces naturels. Dans ce cadre, le Sentier nature dans le 16ème arrondissement a été ouvert, pratiquement sans travaux d’aménagement, en 2007 et une nouvelle promenade a été aménagée dans une partie de la Petite Ceinture dans le 15ème, en 2013 :
Une concertation a été engagée en décembre 2012-février 2013 par SNCF et la Ville de Paris qui a fait émerger des grands principes et attentes partagés :
- Réversibilité des aménagements et nécessité de conserver la continuité du linéaire de l’infrastructure afin de ne pas hypothéquer de futurs usages pour les transports
- Préservation du caractère unique de la Petite Ceinture et valorisation du patrimoine de la ligne
- Mixité des usages dans les grandes largeurs du linéaire
- Besoin de nature et d’espaces ouverts au public - Nécessité de sauvegarder le corridor de biodiversité que constitue la Petite Ceinture et prise en considération des services écologiques rendus

En 2015, la Ville de Paris et le groupe SNCF ont mis en œuvre un dispositif partenarial qui s’est conclu par la signature d’un protocole-cadre qui prévoit de :
- Rendre progressivement possible, l’ouverture au public du plus grand nombre de tronçons identifiés de la Petite Ceinture pour permettre au public de profiter de ces espaces exceptionnels au cœur de la ville. Dans ce cadre une nouvelle séquence a été ouverte en janvier 2016 dans le 13ème arrondissement.
- Favoriser le développement, sur la base d’un plan-programme, des activités de promenade, de loisirs, culturelles, économiques, sportives ou encore liées à l’agriculture urbaine et aux jardins partagés, de manière à mettre en valeur et à faire connaître les lieux et constructions remarquables comme les gares, tunnels voutes…
- Protéger et valoriser les éléments de patrimoine naturel, architectural et paysager de la Petite ceinture.


Maitrise d’ouvrage : Ville de Paris, DEVE
Equipe Ceinturama : Bruit du Frigo, Anne Labroille architecte urbaniste, Wagon Landscaping, Laurent Becker ingénieur

  • Direction de projet : Yvan Detraz (Bruit du frigo, mandataire), Anne Labroille.
  • Conception des installations et animation des ateliers : Bruit du frigo (Camille Hugbart, Manon Lebossenec, Lucile Monnoyeur Yvan detraz), Wagon Landscaping (François Vadepied, Maria Habre), Anne Labroille.
  • Identité visuelle : Bon pour 1 tour
  • Illustrations projet : Camille Hugbart
  • Equipe constructeurs : Samuel Boche, Julien Courtial, Victor Trosset, Yann Paul, Marine Rigo, Sébastien Dumas, Maxime Rouesnel, Maria Habre, Gilles Garreau, Joachim Correia, Estelle Ollivier, François Vadepied, Mathieu Gontier, Manon Lebossenec, Lucile Monnoyeur, Camille Hugbart, Yvan Detraz

Structures partenaires :
- Association Gar’Eden
- Association Interface Formation
- Association Halage
- Association Sauvegarde de la Petite ceinture