Bruit
du frigo
Création et médiation sur le cadre de vie

Kino Tour – Die Welt steht Kopf

Le monde à l’envers

Grünau – Leipzig, Allemagne — 17 juin au 31 juillet 2016

 

Le monde à l’envers

DU 17 AU 31 JUILLET 2016 – FESTIVAL RASTER:BETON

Le Sténopé
Au IVème siècle avant J.C., le mathématicien et philosophe grec Aristote observa le premier un phénomène optique simple, le sténopé : lorsque la lumière du jour est filtrée à travers un petit trou dans une pièce plongée dans l’obscurité, elle projette sur le mur d’en face une image inversée de la scène existante devant l’ouverture. Depuis, la technique a fait son chemin en nous amenant à la photographie puis au cinéma.

Un dispositif mobile
“Kino Tour” propose de réinterpréter ce dispositif simple comme efficace du sténopé en créant une boite occultée sur une petite remorque. Cette micro-salle de cinéma mobile et éphémère projette (sans besoin de moyens techniques) le paysage défilant à l’extérieur. Deux personnes confortablement installées sur leurs fauteuils de cinéma, pop-corn à la main, observent la réalité mise en scène par un traveling le long d’un parcours à travers le quartier, des orientations de projections différentes, des sons choisis en temps réel et rediffusés à l’intérieur de la cabine. En les libérant de la routine, “Kino Tour” permet aux spectateurs de prendre du recul et de voir d’un nouvel oeil les détails d’une apparente banalité.

Ce dispositif sera visible du 17 juin au 31 juillet 2016 dans le cadre du festival international d’art et d’architecture “Raster : Beton” à Leipzig, en Allemagne. Ce festival met en avant le grand ensemble Grünau, construit dans l’ancienne Allemagne de l’Est dans les années 70 et 80, et le questionne via des projets artistiques, des débats, expositions, déambulations et projections.

“Kino Tour” s’intéresse à la matérialité de ce lieu – dont les bâtiment et certains cheminements sont construits en plaques de béton préfabriquées – comme à ses habitants qui font vivre ces espaces. Les projections permettent de lier le paysage bâti et végétal avec l’humain qui l’a créé, adapté et qui l’anime. Cette expérience esthétisante des actes du quotidien, questionne la relation des habitants avec leur environnement et les met à la fois dans la position de spectateur et d’acteur de ce film qu’est la réalité. Nous souhaitons ainsi montrer au public-habitant qu’il est le protagoniste du paysage évolutif dans lequel il vit. Estéthisant et aliénant le paysage naturel et bâti, le dispositif permet de poser un regard nouveau sur le quartier Grünau et ses habitants, comme lors d’une projection de cinéma.

Le Festival Raster : Beton c’est ICI


Bruit du Frigo built and activated a low-tech live-cinema wagon in Leipzig-Grünau in the context of the festival Raster:Beton. Based on the principle of the pinhole camera (a box with a hole), this camera obscura projects the outside world upside down on a screen. It is composed by an old trailer that has been adapted and a wooden box on it, built from theater sets. By alienating and revealing in a different way the quarter and its buildings, KinoTour offers the spectators a new perception of this (appearing) banality and every day life. This installation is also a non-conventional way, to show the citizens that they are the protagonists of the mutable landscape they live in.

In western culture the Greek philosopher Aristoteles was the first to note the principle of the pinhole camera: “sunlight traveling through small openings between the leaves of a tree, the holes of a sieve, the openings wickerwork, and even interlaced fingers will create circular patches of light on the ground”. The camera obscura uses this principle to project an image of its surroundings on a screen. The device consists of a box with a hole in one side. Light from an external scene passes through the hole and strikes a surface inside where it is reproduced, upside-down, but with color and perspective preserved. Historically it has been used in drawing and for entertainment, and was one of the inventions that led to photography.

KinoTour performance
The KinoTour wagon is docked on a small platform. Two persons can enter simultaneously for a ten minutes live-cinema session. The door closes and the eyes slowly adapt to the darkness. The shutter opens and the outside world appears upside down on the screen. The team is composed of a “film director”, a “pushing assistant”, a “sound engineer” and more (depending on the number of helpers). We communicate by signs, following the instructions of the film director, in order to immerse the public entirely in the movie without hearing our voices. The wagon starts to roll along the traveling paths we chose and adapts depending on specific situations we want to reveal. Like a huge movie camera, we push the box toward the block buildings, zoom into the bushes, follow a family, catch the moment of a neighbor hanging out the washing, spin in the middle of the colorful market, stop the scene on an altercation, cut! Some mirrors and small objects we find are used to orientate the view and create special effects. A spy microphone allows us to target specific noises as people talking, a bike passing, the leaves of the tree we are scrubbing, etc. We make close-ups on people we don’t know: the intriguing box allows us more proximity to foreigners than a classic film camera would. The upside down world loses soon even long date inhabitants: the felt movement contradicts the image movement, the sky becomes a big lake on which we slide, the bit blurry image allows interpretation.

Le Festival Raster : Beton c’est ICI


L’équipe du projet :
Direction de projet : Benjamin Frick & Samuel Boche
Conception et construction : Benjamin Frick & Samuel Boche
Avec : Laura Baumann, Ella, Marion
Crédits Photo : Samuel Boche


Invitation : Festival Raster : Beton